Supervoyeur

The milestone of free french sites dedicated to peeping...

La référence des sites " voyeurs " francophones gratuits...

Un site de Jank

Une soirée comme les autres

Ce soir-là, j’avais rendez-vous chez un de mes amis pour prendre un verre, discuter comme chaque semaine depuis quelques temps.

Après m’être garée sur le parking, je peux voir son balcon où parfois il guette mon arrivée, mais pour une fois, personne. Mon ami affectionne particulièrement préparer ce moment de rencontre, faire sa toilette, préparer quelques encas.

Habituellement, je sonne pour qu’il me laisse entrer, mais cette semaine il m’avait envoyé son code d’entrée 5357 et avait laissé la porte de son appartement déverrouillée de sorte que je pouvais entrer sans son aide.

Je pénétrai donc, la chaîne hifi laissait entendre une mélodie de Mike Oldfield, sur la table de salon étaient servis deux verres de Chardonnay entourés de petits plats, et personne.

Après quelques secondes d’inspection, je constatai que la porte de la salle de bain était entrouverte, il prenait sa douche, le rideau tiré à moitié.

Il ne m’avait pas entendu entrer et je pouvais l’observer dans le miroir malgré l’atmosphère humide dégagée par une douche chaude. Couvert de mousse, le sexe tendu, les yeux fermés, il se masturbait, les deux mains immobiles et son corps allait et venait doucement, tendrement, comme s’il pénétrait le sexe d’une femme.

L’instant était pour moi très excitant, je restais comme hypnotisée à le regarder s’activer.

Je sentais monter en moi le désir, à l’idée qu’il se masturbait en pensant à moi, je ne me contrôlais plus et commençait moi aussi à me caresser en le fixant, par miroir interposé.

Après quelques minutes, nous étions synchronisés, il allait et venait de plus en plus vite en poussant de petits cris et je l’accompagnais à son rythme jusqu’à l’explosion d’un jet nourri et puissant.

C’est à ce moment, où j’éclatais en ne pouvant me retenir de crier, qu’il découvrait ma présence, seulement un peu gêné.

Il sortit de la baignoire et, toujours nu,  m’embrassa tendrement après cet instant de complicité, me prit dans ses bras et dans une initiative mutuelle, sans qu’aucun mot se soit prononcé, nous avons fait l’amour.

Cet épisode me reste, pour toujours, en mémoire, témoin d’une grande complicité entre nous.