Supervoyeur

The milestone of free french sites dedicated to peeping...

La référence des sites " voyeurs " francophones gratuits...

Un site de Jank

Soirée entre amies

Pendant 15 jours il y avait eu des affiches partout pour l’annoncer : Un spectacle de strip-tease masculin au Fletwood Mac, une boîte, dans la vallée, où on était allées quelquefois danser à l’occasion…

 

C’est Valeda qui l’a proposé : - On monte y faire un tour ?... Histoire de rigoler… Et on a embarqué toutes les trois dans la voiture de Stéphanie…

 

 Il y avait du monde… Plus que d’habitude… Une estrade de fortune avait été installée au bout de la piste de danse… Juste à côté un groupe d’une quinzaine de filles surexcitées riait et parlait fort… Le DJ faisait monter régulièrement la pression : - Qu’est-ce qu’on attend, les filles ?... Hein ?!... Qu’est-ce qu’on attend ?... Et elles hurlaient…

 

On a fini par trouver une place… On a pris nos consos… - Mauvaise nouvelle, les filles !... Les Bolero Boys ont eu un empêchement… Le spectacle est annulé… Et le DJ s’est fait huer… La tension dans la salle était à son comble, l’attente physiquement palpable, presque douloureuse, aux limites du supportable…

 

Tout s’est éteint… Dans l’obscurité presque complète un frémissement d’impatience et  d’excitation a pris corps, a couru de groupe en groupe, s’est infiltré partout… De puissants projecteurs ont brusquement éclairé l’estrade… Ils étaient trois, en strings moulants… La grappe des filles agglutinées au premier rang a lancé les bras vers eux en poussant des cris stridents… Ils ont esquissé quelques pas de danse tout en se caressant lascivement d’une main passée sous l’élastique de leurs minuscules cache-sexe… Ils avançaient, reculaient, avançaient, chaque fois un peu plus près du bord de la scène… Les filles se tendaient vers eux, penchées en avant, étirées, écartelées, éperdues… Ils ont fait mine de retirer leurs strings… Encouragements… Clameurs d’approbation… Alors ils nous ont tourné le dos et, à tour de rôle, ils les ont lentement descendus, enlevés, lancés par-dessus leur épaule au beau milieu du groupe qui, chaque fois, ondulait, faisait des vagues, se refermait dessus… Et ils sont restés là immobiles, leurs trois fessiers musclés alignés côte à côte...

 

Voilà, les filles !... C’est fini !... – Oh non !... Non !... - Non ?... Vous voulez voir quoi alors?... Elles se sont déchaînées… - Les queues !... Les queues !... - C’est pas prévu au programme… - Hou !... Hou !... - Bon !... Mais comme vous êtes toutes très sympathiques ce soir les Bolero Boys vont faire une exception pour vous… Il y en a un des trois qui va se retourner, mais un seul… Et c’est vous qui allez le choisir… Alors attention !... Qui veut que ce soit Pedro ?... Quelques filles se sont manifestées… - Lazario alors ?... Guère plus de succès… - Ludo ?... Une immense clameur s’est élevée…

 

Ludo a pris tout son temps en réticences et remords multiples et simulés sous les encouragements ininterrompus des filles du premier rang… Quand il nous a enfin fait face il avait les deux mains ramenées, en coquille, sur son bas-ventre… - Les mains !... Les mains !... Il les a très lentement retirées, en a ramené une sous les couilles comme pour les offrir aux regards… Les filles n’en pouvaient plus… Valeda m’a poussée du coude :      - Pas mal, hein !... Il a fait demi-tour, rejoint les autres… Les projecteurs se sont éteints… La piste de danse s’est rallumée… - On va prendre l’air ?

 

On a fait quelques pas sur le parking… - C’est le camping-car de Ludo là-bas au fond… - Comment tu sais ça, toi ?... Valeda a haussé les épaules… - Il en descendait quand on est arrivées… On s’est approchées… On en a fait le tour avec curiosité… On s’est éloignées… - Je passerais bien la nuit avec, moi, ce type !... - Moi aussi !... - Et moi donc !... On est revenues sur nos pas et on a attendu à côté de la portière… - Il va bien finir par se pointer à force… Obligé…

 

- Bonsoir !... - Bonsoir !... - Vous voulez quelque chose ?...- Non !... Enfin, si !... Si vous avez envie… une de nous trois… vous pouvez !... Il nous a détaillées, à tour de rôle, attentivement … - Pas facile de faire un choix… Vous êtes plus mignonnes les unes que les autres… On a ri… - La seule solution, c’est de vous essayer… Et il a attiré Valeda contre lui… Il l’a embrassée à pleine bouche… Un long moment… Puis Stéphanie… Et puis ça a été mon tour… Il embrassait bien... A la fois léger et insistant… Sucré et acide… Il m’a lâchée, s’est un peu reculé… - Non, je sais vraiment pas laquelle… Il faut encore approfondir les recherches… Et il a repris Valeda… Tout en l’embrassant il a glissé une main dans son soutien-gorge, l’autre sous sa robe… Stéphanie aussi… plus longtemps… Moi, il a dégrafé mon pantalon… Il est entré dans ma culotte… - Mais c’est que tu mouilles comme une vraie petite cochonne !... Et pourtant c’est Stéphanie qu’il a emmenée… Elle nous a fait signe de la main, sur le marchepied, juste avant de disparaître à l’intérieur…

 

On est allées l’attendre dans la voiture garée là-bas, à l’écart… Elle devant et moi derrière, comme à l’aller… - Je sens qu’il va y en avoir pour un moment !... Elle a soupiré… - Qu’est-ce qu’il m’a donné envie ce salaud !... On s’est tues… Longtemps… Et puis je l’ai entendue respirer plus fort… plus vite… Sa main s’activait sous la robe remontée haut sur les cuisses… Alors la mienne aussi avec impétuosité… Plus rien d’autre que nos chuintements humides… Que nos doigts à la conquête effrénée de notre soulagement… - Tu penses à quoi ?... Sans se retourner… - Rien de spécial… Je laisse flotter… La soirée… Le climat… Sa main sur moi tout à l’heure… Et toi ?... - Moi ?... A sa bite… Je peux penser qu’à ça… Que je l’ai vue… Au bout rose qu’on apercevait juste un peu sous la peau… Comment j’aime ça quand ils se décalottent, les mecs !... Ou quand moi je leur fais… Et elle a joui, cabrée, la tête renversée en arrière, avec un imperceptible râle de fond de gorge… Moi aussi, juste après… meilleur que jamais…

 

Stéphanie a ouvert la portière, s’est installée au volant… - Quel pied, les filles !... Quel pied !... Je peux vous dire : ça valait le coup !... - Nous aussi… C’était pas mal non plus !...